La PERIARTHRITE

Qu'est-ce que la périarthrite de l'épaule?
(péri-arthrite scapulo humérale ou encore P.S.H)

La PSH est une affection s'exprimant par une douleur de la région de l'épaule, spontanée ou provoquée par le mouvement ainsi que par une diminution des possibilités de mouvements. Elle traduit une inflammation des tissus autour (péri) de l'articulation (arthrite).

Qu'est-ce que la PSH selon le concept de l'EOG ?

La PSH est l'expression d'une inflammation des tissus péri-articulaires, comprenant les muscles, les tendons, les ligaments, la capsule, les bourses séreuses, etc. Cet état inflammatoire trouve son origine mécanique dans une lésion locale de l'épaule, sur une ou plusieurs des cinq articulations qui la composent. Le plus souvent des lésions ostéopathiques à distance (vertébrales, crâniennes ou viscérales) vont modifier l'information neuro-vasculaire (diminuant la qualité des tissus) ou mécanique arrivant au niveau de l'épaule et altérer ainsi ses conditions de fonctionnement, permettant l'installation d'états inflammatoires. Ainsi une lésion en C4-C5 ou C5-C6 ( au niveau de la 4ème (C4), 5ème (C5) ou 6ème (C6) vertèbre cervicale) interférera avec l'épaule par l'intermédiaire des nerfs rachidiens cervicaux. De même, une lésion au niveau de la première côte ou au niveau de C7 (7ème vertèbre cervicale)-D1 (première vertèbre dorsale) modifiera la qualité des tissus de l'épaule (muscles, tendons, ligaments...) et perturbera sa vascularisation. Des lésions des dorsales moyennes et supérieures modifient les points d'appui mécaniques de l'épaule et altèrent aussi son fonctionnement.

Quel est le traitement classique de la PSH ?

Il est d'ordre médical en prescrivant des anti-inflammatoires par voie orale ou par infiltration (cortisone ou dérivés) qui ne font qu'agir sur le symptôme qu'est l'inflammation. Il peut être d'ordre chirurgical en cas de rupture tendineuse.

Quel est le traitement selon l'EOG ?

Nous avons vu qu'une douleur s'exprimant au niveau scapulaire (épaule) peut trouver son origine à de nombreux niveaux mécaniques tant rachidiens que dans la mécanique locale de l'épaule. L'ostéopathe investiguera toute la mécanique locale et lèvera les lésions ostéopathiques : articulations de l'humérus et de la clavicule avec l'omoplate, de la clavicule avec le sternum et la première côte, de l'omoplate avec le thorax. Ensuite seront pris en compte, le rachis dorsal moyen, supérieur, la charnière C7-D1, les articulations cervicales moyennes et le niveau de l'occiput et des deux premières vertèbres cervicales (CO-C1-C2). Le crâne sera aussi investigué et traité si nécessaire. De même seront envisagés tous les tissus mous suspenseurs de l'épaule (membranes, ligaments...) D'autre part, certaines dysfonctions viscérales pouvant donner une douleur projetée au niveau de l'épaule (par exemple, une lésion foie-vésicule peut provoquer une douleur en bretelle sur l'épaule droite), ces zones seront investiguées et traitées, si nécessaire.

Quel est le résultat escompté ?

En fouillant et traitant toutes les possibilités lésionnelles pouvant interagir sur l'épaule, l'ostéopathe lève les barrières mécaniques et neuro-vasculaires qui provoquent l'état inflammatoire et algique des tissus péri-articulaires. Il donne ainsi au patient le moyen de retrouver un fonctionnement harmonieux de l'épaule, gage d'un résultat durable.